L’examen dans l’hémicycle a débuté le 17 février. Croulant sous des milliers d’amendements, la commission retraite de l’Assemblée nationale n’a pas achevé l’étude du texte de loi ordinaire. C’est donc la version initiale du projet que les députés examinent. Une vingtaine d’amendements adoptés en commission devaient toutefois être repris par le rapporteur général. La FNSEA a regretté le rejet de ceux demandant la revalorisation des petites pensions au motif de créer « une dépense ».