Dans un communiqué publié le 26 septembre, la Fédération nationale porcine (FNP) appelle à la « solidarité dans l’intérêt de la filière porcine ». Le syndicat exige un « changement d’attitude immédiat » de la part de la grande distribution, à qui elle demande de « réévaluer à la hausse » leurs positions d’achat auprès de leurs fournisseurs de viande de porc. Pour la FNP, ces hausses tarifaires « permettraient enfin à la production de se reconstruire. […] Dans les autres pays européens, ces revalorisations n’ont posé aucune difficulté. »