L’agriculture fera partie du plan de relance de l’économie française. Lors de son discours de politique générale, le 15 juillet dernier, le Premier ministre, Jean Castex, a affirmé que « tous les investissements dans la filière agricole » seront accélérés, « afin de développer une alimentation de qualité, locale et accessible dans toutes les villes et villages de France ».

Il a évoqué une enveloppe de 20 milliards d’euros, sur les 100 milliards prévus pour la relance. Mais elle ne sera pas entièrement dédiée au secteur agricole. Elle devra également financer la rénovation thermique des bâtiments, la réduction des émissions des transports et des industries, le retour à une alimentation plus locale et durable et le soutien aux technologies vertes de demain, a-t-il listé.

Par ailleurs, Jean Castex a annoncé la création d’un moratoire sur les projets de centres commerciaux, « pour lutter contre l’artificialisation des sols, promouvoir les circuits courts et les petits commerces ».

Si les annonces du Premier ministre manquent encore de détails, l’objectif du gouvernement est de mettre en œuvre ce plan à la rentrée.

Marie Salset