Six millions d’euros du plan de relance sont destinés aux organisations de producteurs (OP) et à leurs associations (AOP), indique le ministère de l’Agriculture. Deux millions seront utilisés pour financer des formations visant à favoriser leur montée en puissance dans la négociation collective, et quatre millions destinés aux investissements pour leur développement (logiciel, conseil externe…).