Dans un avis paru le 29 juillet dernier, l’Efsa (Autorité européenne de sécurité des aliments) recommande une révision du système actuel d’évaluation des risques liés aux pesticides pour les oiseaux et mammifères sauvages, expliquant que les chauves-souris ne sont pas correctement couvertes. Ces mammifères, favorisant le maintien des écosystèmes et de la biodiversité, présentent des caractéristiques uniques, qui peuvent être affectées par l’exposition aux produits phytosanitaires.