Cent sept sites de production de biométhane injectent aujourd’hui 1,8 TWh (1) dans le réseau de gaz français. Plus de neuf cents projets supplémentaires sont dans les tuyaux, pour porter ce chiffre à 21 TWh dans les sept prochaines années.

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et Gaz réseau distribution France (GRDF) misent sur une forte croissance et une multiplication par vingt de la production d’ici à 2030. GRDF déplore cependant un « manque d’ambition » de la nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie. Le SER dénonce « des objectifs de réduction de coûts beaucoup trop brutaux ». Toutefois optimistes, ils souhaitent accompagner de nouveaux projets.

Vers une reconversion

L’amélioration des réseaux de gaz prévue devrait faciliter le raccordement de certains sites de production. Des installations de méthanisation valorisée en cogénération ont été construites avant la mise en place de l’injection directe, ou dans des zones trop éloignées des réseaux existants. Le SER annonce travailler à la mise en place d’un cadre pour aider la reconversion des exploitations devenues éligibles à l’injection directe.

Gildas Baron

(1) Térawatt-heure est une unité de mesure d’énergie égale à 10 puissance 12 wattheures, soit 1 000 milliards de wattheures.