Le 23 avril, dans le Puy-de-Dôme, le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé l’entrée en vigueur, au 1er novembre 2021 (au lieu de 2022), de la revalorisation des retraites agricoles de 75 à 85 % du Smic net, soit 1 046 € par mois (pour une carrière complète de chef d’exploitation). Ce coup de pouce d’une centaine d’euros par mois en moyenne va bénéficier à 227 000 retraités agricoles (sur un total de 1,2 million). La MSA assure qu’elle « sera au rendez-vous » pour verser cette majoration début décembre, au titre de la mensualité de novembre.

Femmes oubliées

Au total, la revalorisation coûtera 280 millions d’euros chaque année et sera prise en charge par la solidarité nationale. Selon Matignon, il n’y aura pas d’augmentation des cotisations des actifs agricoles pour la financer.

L’Anraf (1) et l’ensemble des syndicats agricoles saluent cette avancée, mais restent mobilisés pour les conjoints et les aides familiaux, oubliés de la réforme. Des initiatives parlementaires sont en cours pour améliorer la retraite des femmes. Une discussion pourrait avoir lieu en juin à l’Assemblée nationale, sous l’impulsion du député Chassaigne.

Aurore Cœuru

(1) Association nationale des retraités agricoles de France.