La mission d’information du Sénat sur la place de la méthanisation dans le mix énergétique français a dévoilé son rapport mardi 5 octobre. Les 23 membres qui y ont participé sont issus de l’ensemble des groupes parlementaires du Sénat et ont adopté ce rapport à l’unanimité. Intitulé « Mé­tha­nisations : au-delà des contro­verses, quelles pers­pectives ? », il défend un développement raisonné de la méthanisation. Le rapporteur écologiste Daniel Salmon et le président de la mission Pierre Cuypers (Les Républicains) ont mis en avant la nécessité d’une production française de gaz renouvelable dans le contexte actuel de flambée des prix.

« Modèle français »

Les sénateurs ont relevé l’importance des souverainetés énergétique et alimentaire. Le rapport prône la création d’un « modèle français de la méthanisation » et émet 61 propositions et recommandations. Elles sont réparties autour de 5 axes : clarifier les politiques publiques, structurer la filière, territorialiser les projets, améliorer les pratiques et prévenir les risques. Nuancés, les sénateurs pointent aussi des dérives et appellent à un cadre réglementaire pour les encadrer, comme leur homologue de l’Assemblée (lire p. 12).

G. B.