Le cahier des charges sur la « préparation sanitaire des broutards » est lancé (1), a annoncé Interbev le 14 janvier. Le cadre interprofessionnel s’applique aux bovins mâles et femelles vendus en vif et destinés à l’engraissement. Les éleveurs naisseurs intéressés peuvent d’ores et déjà se rapprocher de leur OP ou de leur négociant pour savoir s’il est engagé en tant que porteur de démarche.

(1) Pour plus de détails : https ://www.interbev.fr/ressource/preparation-sanitaire-des-broutards/

Votre analyse du marché - Bovins maigres

Echanges fluides

La hausse du prix de l’alimentation du bétail inquiète l’ensemble des filières d’engraissement de jeunes bovins en Europe. Malgré l’augmentation des prix à la vente, les coûts de revient peuvent s’avérer bien plus lourds en fonction des types d’atelier ou de leur grosseur. Sur les marchés, les disponibilités sont réduites en cette semaine perturbée par le jeudi de l’Ascension. La faiblesse des apports facilite les échanges dans les broutards et taurillons charolais d’herbe qui ont repris quelques centimes.