Appauvrissement des ressources florales, organisation de la production, problématique sanitaire, structuration de la filière… La liste des chantiers auxquels s’attelle la jeune interprofession des produits de la ruche est longue. L’acquisition de références technico-économiques et une meilleure connaissance des flux de produits seront essentielles pour définir les stratégies, à l’échelle de la filière, comme à celle des exploitations.