Édouard Sauvage, directeur général de GRDF (1), a proposé, le 23 juin, neuf mesures pour allier relance économique et transition énergétique. Ainsi, GRDF pousse en faveur du développement de la filière d’injection de biométhane. L’opérateur gazier souhaite augmenter ses investissements dans le développement du réseau et le raccordement des unités de production de « gaz vert ».

L’accélération des objectifs d’injection de biométhane ouvre le bal des propositions.

Diminuer les coûts

Pour faciliter ce développement, GRDF suggère une augmentation du taux de réfaction. Il correspond à la part du coût de raccordement, qui n’est pas à la charge des porteurs de projet mais du gestionnaire du réseau. Pour GRDF, ce taux, aujourd’hui à 40 %, devrait être porté à 60 % pour les projets dépendants des futurs tarifs d’achat. L’opération ne nécessiterait pas de recours aux finances publiques et l’impact pour les consommateurs reste minime. Édouard Sauvage demande également l’abrogation du décret qui plafonne à 0,4 % du chiffre d’affaires de GRDF les investissements de renforcement des réseaux.

D’autres mesures sont proposées, pour le BioGNV et le financement des énergies renouvelables entre autres.

G. Baron

(1) Gaz réseau distribution France.