« Soit ils jouent le jeu d’une meilleure répartition de la valeur, soit on passe aux sanctions. » Julien Denormandie a laissé quinze jours aux distributeurs pour rectifier le tir, a rapporté le cabinet du ministre à La France agricole.

Pour une des filières agricoles dont les coûts de production ont augmenté de 5 %, les distributeurs demandent à ce jour, en moyenne, une déflation sur les prix de 12 %, selon le cabinet du ministre.