Le nouveau partage de responsabilités entre l’État et les Régions sur la gestion du second pilier a été rendu officiel lors du Congrès des Régions, le 1er octobre à Bordeaux. Reviendront dans le giron de l’État toutes les aides surfaciques (ICHN, bio et la plupart des MAEC) ainsi que l’assurance récolte, qui sont gérées par le même logiciel que les aides du premier pilier. Les Régions gardent les aides à l’installation et à l’investissement (PCAE) et les MAEC non surfaciques. Elles auront, cette fois, la pleine maîtrise de leur conception, de leur instruction et de leur paiement via l’ASP, qui restera l’organisme payeur.