Dans un avis du 2 avril, l’Anses recommande de ne pas épandre de boues de stations d’épuration produites durant l’épidémie sans une hygiénisation préalable, faute de données sur le niveau de contamination au coronavirus dans les boues non traitées. Ce risque est alors considéré comme « faible à négligeable étant donné l’efficacité de l’ensemble des traitements...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !