Sébastien Windsor a été élu président des chambres d’agriculture le 29 janvier 2020. Une élection sans surprise pour l’agriculteur de la Seine-Maritime, qui occupait jusque-là le poste de premier vice-président. Il prend la suite de Claude Cochonneau, décédé sur son exploitation le 22 décembre dernier.

Âgé de 49 ans, il aura la tâche de mener à bien le plan stratégique des chambres à l’horizon 2025. « Nous n’avons pas le droit à l’échec, a-t-il insisté. Il nous engage pour cinq ans pour répondre à toutes les difficultés des agriculteurs et aux attentes de la société. »

Un conseil stratégique doit être proposé à tous les agriculteurs. « On n’a pas dit qu’il sera gratuit », prévient-il. Interrogé sur le contrat d’objectifs avec le gouvernement, le président a souligné son envie de le signer, « mais pas à n’importe quel prix ». Le gouvernement a été exigeant avec nous, mais on le sera aussi avec lui. » Sébastien Windsor espère de celui-ci un accompagnement pour le changement des statuts des chambres : « Nous sommes souvent vus comme un éléphant, qui a l’avantage d’être robuste. Notre enjeu aujourd’hui est de devenir un springbok, plus agile, sachant rebondir, et plus efficace. » Une volonté que le lion gouvernemental ne pourra qu’approuver.

A. Marcotte