L’accord de libre-échange avec le Canada (Ceta) doit être signé le 27 octobre. Il devrait s’appliquer provisoirement, avant sa ratification par les parlements nationaux. Ce qui divise en France. Les députés voient le verre à moitié plein : pour la première fois, on inscrit le respect des indications géographiques protégées (IGP) dans un accord. Pour les sénateurs, c’est le contraire&thinsp...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
77%

Vous avez parcouru 77% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !