C’est l’amende infligée, le 16 juillet, par l’Autorité de la concurrence à douze industriels charcutiers salaisonniers. Ils se coordonnaient pour faire baisser le prix d’achat de leurs matières premières auprès des abatteurs, et s’entendaient sur des hausses de tarifs auprès de la grande distribution. Les groupes Cooperl, Agromousquetaires et Fleury Michon vont faire appel.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !