C’est ce que demande la Fondation Nicolas Hulot (FNH), pour aider les cantines des 10 % de communes les moins riches, à répondre aux enjeux de la loi Egalim. La « prime sociale à l’investissement », que la FNH veut voir inscrite dans le projet de loi de finances, concernerait la restauration collective des secteurs scolaire et médico-social. Elle serait attribuée sur demande des communes, pendant trois ans.