Deux ans après sa promulgation, la Loi d’avenir pour l’agriculture a été examinée par les députés le 20 décembre. « Les décrets essentiels sont parus », a constaté le socialiste Germinal Peiro, sauf celui créant le registre des actifs agricoles. Or, à l’issue de 31 auditions menées auprès de la profession, il apparaît comme « la préoccupation majeure », a poursuivi le député. Il est à noter par ailleurs que 311 GIEE, réunissant 4 000 agriculteurs, ont vu le jour en deux ans.