La validation du nouveau zonage ne devrait être qu’une formalité à Bruxelles, selon le ministère. En revanche, il attend de toute urgence des réponses sur les conditions d’éligibilité à l’ICHN, que la Commission veut élargir. Paris veut continuer à cibler l’aide sur l’élevage, et maintenir l’obligation de détenir au moins 80 % de la SAU en zone défavorisée. Si ces conditions bougeaient, le nombre de bénéficiaires exploserait ! Le ministère assure s’être couvert en prévoyant un budget ICHN augmenté en 2019.