Le chimiste allemand Bayer est prêt à débourser 55 milliards d’euros pour racheter l’américain Monsanto. Si elle se fait, la fusion donnerait naissance à un géant mondial des produits phytos et des semences. Un pas de plus dans la concentration de l’agro-industrie, après les fusions en cours entre les américains Dow Chemical et DuPont et entre le chinois ChemChina et le suisse Syngenta.