Dans le contexte de l’acquisition prévue de Monsanto par Bayer, ce dernier vient de signer un accord avec BASF pour 5,9 milliards d’euros.

La vente de certaines activités de la division Crop Science est prévue. La firme souhaite ainsi céder l’intégralité du segment des herbicides non sélectifs à base de glufosinate d’ammonium (noms commerciaux : Liberty, Basta et Finale) et une partie de ses activités semences.

Colza, coton et soja

Il s’agit des hybrides de colza de printemps OGM de marque InVigor, (utilisant la technologie LibertyLink pour l’Amérique du Nord), de colza non OGM, de coton non OGM et OGM, comme de soja. La transaction inclut également la branche de recherche et de sélection variétale de Bayer concernant les cultures cédées, ainsi que la technologie génétique et la marque LibertyLink.

La vente sera soumise à l’approbation des autorités européennes et évidemment à la conclusion de l’acquisition de Monsanto par Bayer. Il s’agit pour cette dernière d’« adopter une approche proactive pour aborder les éventuelles questions réglementaires, dans l’optique de faciliter la conclusion de la transaction avec Monsanto. »

Les activités concernées ont réalisé en 2016 un chiffre d’affaires d’environ 1,3 milliard d’euros et un excédent brut d’exploitation de près de 385 millions d’euros. Si la transaction se fait, BASF renforcera donc son portefeuille d’herbicides et marquera son entrée sur le segment des semences.

Céline Fricotté