Elles représentent 24 % des chefs d’exploitation. Si leurs droits ont évolué, les agricultrices continuent à se heurter à des discriminations liées à leur genre, résument deux études récemment parues. Outre un sexisme persistant, selon une enquête de Terre de Liens, nombreuses sont celles qui doivent, par rapport à un homme, redoubler d’efforts pour s’installer. Matériels et machines...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !