La Fédération nationale bovine et ses homologues italien, espagnol et irlandais dénoncent « la sévère crise des revenus dans le secteur de l’élevage allaitant et de la viande bovine ». Ils craignent une aggravation de la situation au second trimestre. Les syndicats demandent à la Commission européenne la réouverture du marché russe, le renforcement des marchés asiatiques et méditerranéens, et souhaitent créer un observatoire des marchés de la viande bovine.