La préfecture de Saône-et-Loire à ouvert une enquête publique sur le projet d’un centre de quarantaine pouvant accueillir jusqu’à 3 910 bovins. Le dossier a été déposé par un éleveur de 320 vaches allaitantes. La polémique enfle, jouant sur la confusion entre élevage et site de quarantaine. Bien que sa capacité en ferait le plus gros centre de France, rappelons que les animaux n’y séjourneraient que cinq semaines.

Votre analyse du marché - Bovins maigres

Echanges fluides

La hausse du prix de l’alimentation du bétail inquiète l’ensemble des filières d’engraissement de jeunes bovins en Europe. Malgré l’augmentation des prix à la vente, les coûts de revient peuvent s’avérer bien plus lourds en fonction des types d’atelier ou de leur grosseur. Sur les marchés, les disponibilités sont réduites en cette semaine perturbée par le jeudi de l’Ascension. La faiblesse des apports facilite les échanges dans les broutards et taurillons charolais d’herbe qui ont repris quelques centimes.