Industriels laitiers et distributeurs devraient être « plus enclins à redistribuer la valeur » aux producteurs de lait, a appelé Dominique Chargé, président de la Fédération nationale des coopératives laitières (FNCL), le 24 octobre dernier à Paris.

Dans un contexte de déficit de matière grasse, « revaloriser le paiement du gramme différentiel serait à réfléchir au sein de l’interprofession laitière et des entreprises. »