La pression du terrain monte auprès du gouvernement qui prépare le plan loup 2018-2023. Les maires de l’Union pour la sauvegarde des activités pastorales et rurales (Usapr) ont posé avec leur écharpe tricolore, et fusil à la main pour certains d’entre eux devant une banderole « N’obligez pas les maires à faire ça ! ». Les élus veulent que le plan loup puisse permettre « la défense active des troupeaux appuyée par des tirs nécessaires afin que personne ne soit obligé de recourir au braconnage. »