Le groupe chimique allemand BASF est en négociation exclusive pour racheter à son compatriote Bayer son activité de semences de légumes (commercialisées sous la marque Nunhems). Une façon pour Bayer de convaincre l’Autorité de la concurrence européenne de le laisser s’unir à Monsanto. En octobre, Bayer avait déjà annoncé la vente, pour 6 milliards d’euros, de ses semences de colza, soja et coton, ainsi que de ses herbicides à base de glufosinate d’ammonium.