Les éleveurs sont rentrés peu optimistes de la conférence parlementaire sur la défense du pastoralisme face aux loups en Europe, le 15 mai à Bruxelles. Pour Karmenu Vella, commissaire à l’Environnement, la priorité, c’est le développement des grands prédateurs. Appelant « à se saisir de la chance d’avoir des prédateurs créateurs de revenus par le biais de l’écotourisme », il exclut de revoir la convention de Berne et affirme que les États membres disposent d’outils réglementaires suffisants.