En tonnes, l’estimation de récolte de miel pour 2016. Cette production est jugée « catastrophique » par l’Union nationale de l’apiculture française (Unaf). « Des pluies abondantes et un printemps tardif, suivis d’une grande période de sécheresse et de vent du Nord n’ont pas permis aux apiculteurs de faire des récoltes convenables », analyse le syndicat. Les miels de colza, lavande, thym et acacia sont particulièrement touchés. Face à cette situation, l’Unaf demande, via une lettre ouverte à Stéphane Le Foll, la reconnaissance de l’état de calamité agricole pour l’activité des apiculteurs.