exploitations spécialisées en viande bovine, sur les 80 000 existantes, seraient en état de quasi-faillite, a averti le 5 octobre Jean-Pierre Fleury, le président de la Fédération nationale bovine (FNB), en demandant une « solution européenne » à la crise. Les coupables : « un million de vaches laitières » abattues de plus qu’en 2015, qui pèsent sur les cours de la viande. Les 20 000 exploitations menacées « sont celles qui ont été modernisées, et qui sont cisaillées par le poids des investissements et la chute des cours. Nous avons donc proposé une aide humanitaire européenne sur les théâtres de conflit, sous forme de corned-beef. »