« Depuis le milieu de l’été, les cours du blé, du soja et du maïs ont fortement augmenté », avance la Confédération française de l’aviculture (CFA), dans le communiqué diffusé le 23 août dernier. D’après le syndicat, « les indicateurs suivis par l’Institut technique de l’aviculture montrent que le prix du poulet ne suit pas suffisamment la hausse du prix des matières premières ». La CFA appelle à une renégociation et une répercussion des hausses dans les négociations commerciales à venir.