La promotion d'Auchan qui propose une portion consommateur de viande bovine à 1 € « laisse penser que la viande est un produit qui ne vaut rien. C'est dévoyer la valeur réelle du produit », estime Jean-Pierre Fleury, secrétaire général de la Fédération nationale bovine (FNB).

Il souligne ainsi les difficultés que va avoir l'interprofession pour « réfléchir ensemble aux moyens de mieux répartir la marge dans toute la filière ».

« Nous sommes convaincus aujourd'hui qu'une famille entrave le fonctionnement de l'interprofession », ajoute Jean-Pierre Fleury. Cette famille est « le Sniv »  (industriels de la viande), précise-t-il.

par Eric Roussel et Marine Gramat