« Le secteur de la viande bovine n'a pas un boulevard devant lui, mais une autoroute. La consommation mondiale est attendue en hausse de 15 % dans les dix ans, alors que la production devrait stagner. En Europe, un maintien de la consommation est attendu alors que la production devrait diminuer », a indiqué Pierre Chevalier, président de la FNB (Fédération nationale bovine), le 13 septembre au Space à Rennes.

« L'Amérique du Sud abandonne des marchés, nous ouvrant des opportunités sur tout le pourtour méditerranéen : Algérie, Tunisie, Maroc, Turquie, Liban. La France voit naître 25 % des veaux européens ; elle peut produire 25 % de la viande bovine de l'UE. Malheureusement, la dynamique de production et d'exportation est mise à mal par le refus de deux familles de l'interprofession d'adhérer à la contractualisation et au GIE d'exportation. Dans ces conditions, le président de l'interprofession et moi-même avons demandé au président de la FNSEA de réunir toutes les parties afin de sortir de cette situation. »

Réalisation : Marine Gramat