Labour d’hiver et labour d’automne, tout les oppose

Selon lui, à l’automne, l’agriculteur cherche un lit de semences plat et émietté, et un débit de chantier élevé. Pour cela, il est conseillé de labourer rapidement, peu profondément et avec une raie large, jusqu’à 22 pouces.

Pour le labour d’hiver, le constructeur de charrues préconise une vitesse réduite, de 4 à 7 km/h, et une largeur de raie plus petite, de 14 à 16 pouces, afin de dresser le labour. Il conseille aussi de faire varier la profondeur, et d’aller légèrement plus profond, afin de limiter la semelle de labour.

Le labour dressé à aussi l’avantage d’améliorer la dégradation de la matière organique en la déposant sur le flanc du labour. Le drainage du sol et son ressuyage au printemps sont ainsi meilleurs. En cas d’infestation d’adventices, il est préférable de reprendre les caractéristiques d’un labour d’automne, plus large, afin de bien les enfouir en fond de raie.

R. H.