Sur l’édition de 2017 du salon Tech & Bio à Bourg-les-Valence, ce n’était pas la zone la plus importante ; pourtant, elle attirait du monde. Le stand de la traction animale proposait des démonstrations en maraîchage et viticulture. Les chevaux de trait étaient attelés à des outils de travail du sol et de désherbage.

Des machines en autoconstruction

Vincent Bastard, maraîcher dans la Drôme, était là pour représenter son association Hippotèse. Le but de cette structure est de développer des outils qui soient moins pénibles pour le meneur, notamment via la posture derrière la machine ou le relevage en bout de rang. Pour ce faire, il travaille sur l’autoconstruction en partenariat avec L’Atelier paysan. Le Néo-Busher qu’ils ont développé a déjà été produit à treize exemplaires. Les plans sont disponibles en libre accès.

Tanguy DhelinJournaliste web