Baptisée Dynamic Command, cette version est disponible sur les quatre modèles T6.145, T6.155, T6.165 et T6.175. Avec le T6.180, il y aura à terme cinq modèles Dynamic Command sur les six de la gamme T6. Cette version Dynamic Command se caractérise par la transmission du même nom qui propose 8 rapports powershift et une technologie à double embrayage. Produite dans l’usine de Modène, en Italie, sa création date de 2011 et des prototypes sont testés depuis 2014. Elle s’accompagne de nombreux automatismes de conduite. Le tractoriste associe en outre cette transmission au moteur à 4 cylindres NEF de 4,5 litres et au système de dépollution « maison » SCR Ecoblue.

S’agissant des commandes du tracteur, les utilisateurs auront le choix entre deux versions de l’accoudoir, l’un avec distributeurs électrohydrauliques et l’autre avec distributeurs mécaniques.

La poignée multifonction est également disponible en deux versions, une version fixe associée à l’accoudoir Sidewinder 1.5 ou une version à impulsions, héritée des tracteurs Auto Command et associée à l’accoudoir Sidewinder II. Du côté de la conduite, ce T6 peut désormais être équipé d’un système de direction à démultiplication qui offre une maniabilité avec plus ou moins de tour de volant. Il est par ailleurs disponible en version compatible Isobus de classe 3.

Avec ce T6 Dynamic Command, New Holland vise les agriculteurs ayant besoin d’un tracteur polyvalent pour des travaux plus intensifs dans les champs, au chargeur, ou au transport. Le tracteur propose par exemple 14 rapports disponibles entre 4 et 17 km/h sur les trois gammes. Pour ce qui est de la stratégie commerciale, New Holland se veut offensif et place ces T6 Dynamic Command à un prix d’environ 3 points de plus que les Electro Command. Sur le terrain, la marque du groupe CNH organisera dans son réseau des portes ouvertes pour ces T6 cet automne 2018.

Vincent Gobert