Grande Largeur : quand les outils se plient en quatre
/
  • Pionnier des très grandes largeurs adaptées aux marchés européens, Lemken commercialise depuis plus de dix ans ses châssis Gigant. Le repliage s’effectue en remmenant à la verticale l’outil, puis en le repliant dans la longueur.

  • Ces châssis Gigant fonctionnent avec deux attelages 3 points. Ils peuvent recevoir différents types d’outils au choix. Les déchaumeurs à disques Heliodor et Rubin, les déchaumeurs à dents Smaragd, ou encore le préparateur de sol Kompaktor.

  • Plusieurs modèles existent, le Gigant 10 et 10s et le Gigant 12 et 12S. Les largeurs vont de 8 à 12 m. Un modèle de 16 mètres avec le déchaumeur Heliodor vient d’être présenté à l’Agritechnica 2015.

  • En option, Lemken monte une roue sur un bras repliable sur les modèles Gigant 12S. Elle prend appuis derrière les outils lors des manœuvres de bout de champs, ou lors du repliage pour éviter de délester trop de poids sur le timon.

  • Gregoire Besson dévoilait à l’Agritechnica 2015, son déchaumeur Normandie de 12 m. Il se replie en 3 parties. Le concept reprend le système du discoflex.

  • Bednar présentait dernièrement un modèle de 14 mètres de son déchaumeur SwifterDisc, avec le XE 14 000. Sur ce modèle, la poutre principale du châssis est télescopique et se rétracte lors du dépliage de l’outil.

  • Le Tchèque propose des largeurs jusqu’à 18 mètres. Dans ce cas, l’outil se replie vers l’arrière, les pièces travaillantes sont donc à l’intérieur et le timon d’attelage n’est pas démesuré.

  • Horsch étend sa gamme de déchaumeur à disque Joker jusqu’à 12 m. Les deux plus gros modèles (10 et 12 m) dispose d’un repliage en 5 parties. Ils reçoivent un essieu « revolver », il permet une rotation entre l’essieu et le packer sur un même axe.

  • Les extensions externes disposent de vérins intégrés dans le châssis, ce qui économise de la place et rend la machine plus compact. Une synchronisation hydraulique permet de rentrer les châssis des packer pour qu’ils s’imbriquent.

  • Avec ce type de repliage, on peut travailler avec les extensions repliées. On a ainsi un outil avec une largeur plus petit lorsque les conditions sont trop difficiles.

  • Pour ses semoirs Pronto de 12 m, le repliage se fait en 5 parties. Le rouleau à pneu coulisse sur un rail pour éviter qu’il vienne gêner le rouleau de la section d’à côté.

  • Chez Amazone, le nouveau Catros de 12 mètres se replie en 4 parties. Il s’équipe de compas pour replier ses extrémités à plats.

  • À partir du modèle de 6m50, les Carrier reçoivent quatre roues pour le transport contre deux pour les modèles inférieurs. Les roues sont alors montées en bogies.

  • Le constructeur Farmet propose sont préparateurs Kompaktomat jusqu’à 15mètres. Dans ce cas, le repliage se fait à l’avant du châssis comme chez Lemken, mais pour gagner en gabarit, les extrémités de l’outil se replient sur lui-même.

  • Chez Horsch, certains semoirs de précisions dépassent les 15 m. La rampe de semis se replie en deux, dans le sens de la longueur de part et d’autre de la trémie.

  • Les herses étrilles atteignent également de grandes largeurs. Carré propose la Sarclerse jusqu’à 24 m. Dans ce cas elle se replie en 4 partis remisent à l’horizontale sur un châssis.

Aujourd’hui, le marché des pays l’est et les grosses structures de plus en plus répandues, contraignent les constructeurs de matériel à présenter des outils en conséquence. La plupart des acteurs du marché proposent maintenant des largeurs atteignant les 10, voire 12 m de travail et plus. Cependant, l’homologation routière contraint les constructeurs à faire tenir de grandes largeurs une fois repliées, dans un gabarit autorisé sur la route. La chose n’est pas toujours simple. Ainsi on retrouve différents châssis et méthodes de repliage pour les appareils de très grande largeur.

Pierre Peeters