Ils ont conçu leur outil de A à Z
/
  • . Deux agriculteurs des Hautes-Alpes ont fabriqué leur semoir direct.

  • . Ils sont partis d'une feuille blanche et ont dessiné les plans à l'aide d'un logiciel de DAO.

  • . Les plans ont été envoyés à une usine pour la découpe des pièces métalliques en Bretagne.

  • . Le disque ouvre le sol, puis la dent dépose le mélange semence+engrais. la roue referme le sillon.

  • . Devant, un disque de 430 mm de diamètre ouvre le sol sur 6 cm de profondeur.

  • . Chaque élément, composé d'une dent caissonnée et d'une roue Posi-Close est monté sur un parallélogramme.

  • . Les dents sont caissonnées à l'aide de deux plaques d'acier espacées de 20 mm. Elles sont rejointes en bas par une pointe.

  • . Tous les réglages de pression au sol sont modifiables à l'aide de barres de poussée.

  • . La sécurité non-stop du semoir est assurée par des boudins en élastomère.

  • . La double distribution est gérée depuis le boîtier Amatron+.

  • . La trémie Amazone à une capacité de plus de 1.000 litres. Un capteur fixé en dessous informe le boîtier électronique de la vitesse réelle de l'ensemble.

  • . Un ventilateur fournit le flux d'air nécessaire au transport de la semence et de l'engrais.

  • . La distribution est doublée : une pour la semence et l'autre pour l'engrais. L'entrainement est électrique et la gestion électronique signée Amazone. Elle provient du semoir Cayena.

  • . Le mélange de semence et d'engrais est transporté par un flux d'air dans le tube sur le côté du tracteur.

  • . Le répartiteur provient d'un semoir Amazone de 3 mètres.

  • . 200 kg leste le tracteur sous la trémie frontale.

  • . La trémie frontale est compartimentée pour la semence et l'engrais.

Deux agriculteurs ont conçu et fabriqué leur propre semoir de 3 mètres de façon artisanale. Cette idée est venue en 2010 à Mickael Serres, lorsqu'avec son frère Thierry, il a souhaité changer de technique culturale et passer au semis direct. Aujourd'hui, cet outil répond entièrement à leurs attentes, sur des sols très hétérogènes.

Réalisation : Henri Etignard

Lire aussi l'article paru dans La France Agricole n° 3597, du 3 juillet 2015, en pages 32 et 33.