Pour la récolte des betteraves, Éric Leroux, entrepreneur basé dans la Somme, utilise un chantier décomposé à huit rangs associé à deux débardeuses.

Le bâti d'arrachage est décomposé en quatre minibâtis de deux rangs. Ces éléments sont montés libres pour permettre un déplacement latéral. Entre chacun des deux rangs, on trouve des patins venant prendre appui contre les betteraves et ainsi guider ces minibâtis.

Le dispositif intègre un réglage de l'interrang dans une fourchette allant de 30 et 55 cm, avec un standard à 45 cm. Une fois arrachées, les betteraves sont prises en charge par trois turbines de nettoyage avant d'être déposées en andain. Les betteraves sont ramassées à l'aide de deux débardeuses Gilles.

Sébastien Chopin