Une presse à balles rondes à chambre variable sans porte ? Pas totalement, mais presque ! En fin de cycle après le liage, le train de courroies de la 900 s'escamote, se détend et éjecte la balle en quelques secondes. Les parois latérales s'écartent légèrement pour faciliter la sortie de la balle.

Au total, cinq secondes suffisent pour ouvrir et refermer la « porte », qui pèse moins de 300 kg grâce à deux vérins hydrauliques. Ce temps est en moyenne de douze secondes sur une presse à balles rondes conventionnelle.

La 900 peut ramasser de la paille à plus de 30 km/h. Autant dire qu'il faut un tracteur confortable.

Henri Etignard