A la découverte d’un Kibboutz de plus de 1 000 ha en Israël.
/
  • Le Kibboutz Mishmar Ha’emek est situé au nord d’Israël. Cette communauté compte 1 110 personnes, et comprend une exploitation de 1 170 ha de culture, 150 ha de vergers, mais également un élevage laitier, des vaches allaitantes ainsi qu’un poulailler destiné à la production de poussins.

  • En plus des bureaux de l’entreprise, on trouve l’une des 9 usines que compte Tama à travers le monde. Trois autres sites sont situés en Israël. Pour les autres usines, on en compte 4 en Europe (2 en Italie, 1 en Pologne et 1 en Hongrie) et 1 au Brésil.

  • La ferme compte plus d’une dizaine de tracteurs, ainsi que plusieurs presses à balles rondes. Pour les productions, elles sont très diversifiées. On trouve du blé dont une partie est ensilée en céréales immatures, du maïs grain et ensilage, du tournesol de la luzerne ou encore du coton et des oignons.

  • Sur le parc matériel, on retrouve également 5 récolteuses à coton John Deere 7790 capable de récolter 6 rangs par passage. La ferme réalise la récolte du coton en prestation de service.

  • La récolte dure environ 45 jours entre le mois de septembre et d’octobre. Le système John Deere utilisé ici permet de réaliser des balles de coton d’une dimension de 2,5m de large pour 2,5 m de diamètre

  • John Deere a développé ce concept avec Tama. En effet la marque israélienne est la seule à commercialiser le film plastique RMW, servant à confectionner la balle de coton.

  • Le Kibboutz cultive également des petits pois. Ils sont récoltés par des machines automotrices de la marque PMC.

  • Pour la production laitière, le troupeau de plus de 300 vaches est regroupé dans un grand bâtiment. Selon le responsable, certaines vaches atteignent les 12 5001 de lait par an.

  • La traite est assurée par quatre robots Astronaute Lely. Le troupeau est donc réparti en quatrelots.

  • La robotique ne s’arrête pas à la traite. L’exploitation compte également un robot pour repousser le fourrage Lely Juno 150.

  • Pour assurer une bonne ventilation dans le bâtiment, y compris lorsque la température en plein soleil dépasse les 40 °C l’été, le bâtiment est équipé d’une série de ventilateurs de différents diamètres répartis sur toute la surface couverte.

  • La ration est constituée entre autres de maïs ensilage, de luzerne, mais également du blé immature. Il est coupé puis ensilé avec des rendements autour de 9 t/ha.

  • L’exploitation comprend un troupeau de vaches allaitantse. On ne retrouve pas moins de 1900 têtes reparties sur 2 200 hectares de pâture plus ou moins escarpées.

  • Sur les 150 ha des vergers, on trouve des oliviers. Le Kibboutz réalise sa propre huile d’olive, avec un rendement de 2 tonnes d’huile par hectares.

  • Parmi les cultures arboricoles, le Kibboutz cultive aussi des amandes, des avocats ou encore des grenades.

Pierre Peeters