Trois heures pour préparer la campagne
/
  • 1. Vérifier le niveau d'huile. Le boîtier de renvoi d'angle, qui divise la puissance entre les trois arbres d'entraînement, est la pièce maîtresse du broyeur. Toute la chaîne cinématique est protégée par des embrayages (flèche). Il est nécessaire de démonter le carter protégeant le boîtier de renvoi d'angle pour vérifier le niveau d'huile. Cette opération sera réalisée avec les bras dépliés et la machine à plat.

  • 2. Remplacer les boulons. Les lames sont attachées au rotor au moyen de boulons. Ces derniers doivent être changés s'ils laissent apparaître un jeu d'au moins 6 mm.

  • 3. Affûter les lames. L'affûtage est réalisé uniquement sur la face d'attaque. Il est recommandé de laisser 2 mm non affûtés à chaque extrémité.

  • 4 et 5. Repérer l'usure des patins. Les patins montés à l'avant et à l'arrière s'usent facilement, surtout dans les parcelles caillouteuses ou lorsque la machine est menée par un chauffeur inexpérimenté. Les patins usés seront remplacés. Lorsque la machine est réglée correctement et que le distributeur est placé en position flottante, il ne doit pas y avoir d'effet bulldozer.

  • 4 et 5. Repérer l'usure des patins. Les patins montés à l'avant et à l'arrière s'usent facilement, surtout dans les parcelles caillouteuses ou lorsque la machine est menée par un chauffeur inexpérimenté. Les patins usés seront remplacés. Lorsque la machine est réglée correctement et que le distributeur est placé en position flottante, il ne doit pas y avoir d'effet bulldozer.

  • 6. Contrôler les chaînes. Les chaînes de sécurité se replient sous la machine pendant le travail, formant une barrière de protection contre les projections de corps étrangers. Elles doivent être présentes et en bon état.

  • 7. Resserrer les roues. En début et fin de campagne, les roues seront soulevées et testées, à la recherche de jeu. Le moindre mouvement latéral doit inciter à démonter et resserrer l'ensemble.

  • 8. Régler la différence de hauteur avant-arrière. Le réglage de la différence de hauteur entre l'avant et l'arrière est réalisé avec une paire de chandelles à vis placées à l'arrière de l'élément central. Il est impératif de régler les deux chandelles à la même longueur, sous peine de provoquer une torsion sur les bras.

  • 9. Assurer l'horizontalité. Toujours à l'arrière de la machine, une chandelle permet d'aligner les ailes avec la partie centrale, afin de conserver l'horizontalité du broyeur. Pour éviter les mauvaises surprises pendant le travail, il est important de bien serrer les bagues de sécurité.

  • 10. Tester la position de travail. La plupart des broyeurs sont conçus pour travailler avec le nez légèrement penché vers l'avant. Il faut compter environ 12 mm de différence entre la hauteur du bâti à l'avant et celle à l'arrière. Ce petit écart permet de s'assurer que la matière n'est coupée qu'une seule fois par les lames. Si le broyeur est placé dans la position inverse, les lames coupent plusieurs fois et le besoin de puissance augmente.

Une bonne remise en état s'impose avant d'attaquer le broyage des maïs. Le broyeur a deux fonctions sur une exploitation. La première est l'entretien des bandes enherbées, une activité peu exigeante et relativement économe en puissance. Pour le broyage des cannes de maïs, en revanche, une préparation et un réglage minutieux sont indispensables, dans le but de rendre le déchaumeur ou la charrue le plus opérationnels possible sur le chantier. Toutes les explications sur un broyeur à axes verticaux du constructeur anglais McConnel.

Corinne Le Gall

(publié le 24 septembre 2010)