Cinq heures pour préparer l'hiver
/
  • 1. Prévoir les raccords. L'huile des boîtiers d'entraînement de la ou des vis doit être renouvelée une fois par an. L'opération est plus compliquée qu'il n'y paraît car il faut passer par le réservoir externe. Pour éviter d'injecter de l'air dans le boîtier, il est indispensable de le remplir avec une pompe. Afin d'éviter de se retrouver bloqué avec un boîtier vide, mieux vaut tester les raccords avant de procéder à la vidange.

  • 2. Vidanger les boîtiers. Les boîtiers d'entraînement des vis sont placés sous la cuve. Il faut compter en moyenne 21 litres d'huile pour une vis. Mieux vaut donc prévoir un récipient de taille respectable pour recueillir le lubrifiant usagé. Le boîtier de prise de force sera lui aussi vidangé. Les vidanges étant relativement longues, il est conseillé de commencer l'entretien par cette étape.

  • 3. Repérer l'usure. Les pales qui raclent le fond du bol ont tendance à s'user, en particulier aux extrémités qui sont les plus sollicitées (flèche).

  • 4. Changer les pointes. On voit ici la différence entre une pointe neuve (en rouge) et une extrémité usée. Il ne faut pas hésiter à changer cet élément, qui est capital pour limiter les gaspillages.

  • 5. Nettoyer l'aimant. La plupart des mélangeuses sont équipées d'une plaque aimantée qui préserve la ration des corps étrangers métalliques. Cette plaque sera nettoyée et débarrassée de toutes les petites ferrailles qui ont pu s'accumuler au cours de l'année.

  • 6. Régler les tapis. La priorité est de vérifier que le tapis de convoyage est correctement centré sur les rouleaux d'entraînement. Si ce n'est pas le cas, la position est réglée au moyen du boulon (1). Il faut ensuite ajuster la position du racleur (2).

  • 7. Remplacer les bandes. Si un tapis casse ou est trop usé, il faut le remplacer. Cette étape est assez compliquée car il faut ôter les agrafes et surtout les replacer correctement sans endommager la bande. Cette étape peut être confiée à un professionnel.

  • 8. Surveiller l'hydrostatique. Les convoyeurs sont animés par un moteur hydrostatique, dont l'arbre de sortie est placé dans un rouleau d'entraînement. Une clavette assure la liaison. Les changements de direction du tapis peuvent endommager la clavette et son réceptacle (flèche). La clavette se remplace dès les premiers signes d'usure.

  • 9. Protéger l'entraînement. La ligne cinématique principale est protégée par un boulon de cisaillement, auquel on accède par le bol de protection arrière de la prise de force. Ce boulon sera serré au maximum.

  • 10. Réinitialiser l'ordinateur. Sur les machines équipées d'un système de pesée, il convient de refaire la tare et de réinitialiser les paramètres après la remise en état. Cette étape ne doit pas être négligée car l'entretien modifie sensiblement le poids de la machine et peut donc fausser le tarage des pesons.

Une remise en état soignée à l'automne est recommandée pour passer un hiver sans encombre. La règle de base est de réaliser l'entretien sur une surface bétonnée, avec le fond du bol parfaitement parallèle au sol. Toute l'opération se déroule avec la mélangeuse at- telée sur son tracteur habituel, afin de s'assurer de la bonne hauteur du piton. Même une légère inclinaison du bol suffit à dégrader la qualité du mélange. Démonstration sur une machine RMH de 18 m3.

Photos et textes : Corinne Le Gall