Trois heures d'entretien sur la tonne à lisier (diaporama)
/
  • Atelier : trois heures d'entretien sur la tonne à liser (diaporama) Atelier : trois heures d'entretien sur la tonne à liser (diaporama)

  • 1. Nettoyer la machine Un bon passage au nettoyeur haute pression évite de travailler dans le lisier séché. Les tuyaux de remplissage et la rampe sont repliés et rangés sur leur support.

  • 2. Contrôler le piton Le piton s'use avec les années. Celui sur la photo doit être remplacé. L'usure se manifeste aussi sur le pivot (flèche), en particulier s'il n'est jamais graissé. Les anneaux pivotants se démontent facilement. Pour les pitons soudés, il est recommandé de faire appel à un concessionnaire.

  • 3. détecter le jeu L'arbre du joint de cardan a toujours tendance à prendre du jeu. Ce défaut se détecte en poussant latéralement sur l'arbre. Les joints doivent être remplacés dès que l'arbre commence à bouger. On peut en profiter pour vérifier que le cardan coulisse bien sur l'arbre et que ce dernier n'est pas tordu. Nettoyage et graissage de l'arbre terminent l'opération.

  • 4. purger la pompe Retirer l'écrou pour vidanger l'huile de la boîte de pompe. L'huile doit être translucide. Si ce n'est pas le cas, il faut la vidanger totalement et la remplacer avec de la SAE 90 ou celle recommandée par le constructeur. Si l'huile est laiteuse, elle est contaminée par de l'eau. Elle doit être remplacée et il convient de surveiller régulièrement le nouveau lubrifiant.

  • 5. lubrifier les aubes Le niveau d'huile du rotor à aubes se vérifie en prenant soin de bien nettoyer les débris autour du bouchon. L'objectif est de maintenir le niveau le plus élevé.

  • 6. ajuster le graisseur Avec la pompe en fonction, il faut compter une goutte toutes les deux à trois secondes à travers le niveau en verre. De l'huile doit s'échapper par le trop-plein. L'absence d'huile est mauvais signe.

  • 7. changer le manomètre Si l'aiguille ne revient pas à zéro, comme c'est le cas sur cette tonne, il faut changer le manomètre.

  • 8. Assurer la sécurité Toutes les tonnes doivent être munies d'une soupape de sécurité en état de marche. Pour le vérifier, il suffit de tirer sur l'anneau. Normalement, la valve s'ouvre sans résistance. Si elle ne bouge pas ou si on entend un sifflement, il faut procéder à son remplacement.

  • 9. démonter les boules Il est temps de passer à la cuve. Toutes les tonnes sont équipées d'un dispositif antiretour, généralement constitué d'une boule en plastique flottante et d'une seconde en caoutchouc qui sert de joint d'étanchéité. Ces deux boules doivent être démontées pour contrôler leur état.

  • 10 et 11. contrôler l'étanchéité Même de simples rides sur la boule en plastique suffisent à rompre l'étanchéité. Son remplacement coûte autour de 25 euros. Il faut aussi vérifier que son emplacement sur le goulot de remplissage (flèche) ne souffre d'aucune détérioration.

  • 10 et 11. contrôler l'étanchéité Même de simples rides sur la boule en plastique suffisent à rompre l'étanchéité. Son remplacement coûte autour de 25 euros. Il faut aussi vérifier que son emplacement sur le goulot de remplissage (flèche) ne souffre d'aucune détérioration.