Suzuki Jimny DDiS JLX
/
  • 1. Crapahuteur. Le Jimny est armé pour le tout-terrain. Ses aptitudes au franchissement le rendent à l'aise jusque dans des parcelles défoncées.

  • 2. Petit. Le poste de conduite offre une position typique des véhicules 4x4. Mais les chauffeurs de grand gabarit s'y sentent à l'étroit.

  • 3. Facile et efficace. Les trois boutons d'engagement des ponts tombent sous la main. La sélection des modes de motricité est simple, l'enclenchement rapide.

  • 4. Entretien. Les organes mécaniques sont faciles d'accès.

  • 5. Lisibilité. Le tableau de bord est lisible. Des indicateurs lumineux informent sur le mode de motricité engagé.

  • 6. Riquiqui. Le petit coffre ne permet pas de charger de grands volumes. Sièges arrière rabattus, la capacité atteint 324 l mais le fond n'est pas plat.

  • 7. Rangements. Il manque des rangements dans l'habitacle. Le vide poche faisant face au passager de droite et les bacs de portière, seuls rangements du poste de conduite, sont trop petits.

Ne vous fiez pas à son allure de jouet ! Le Suzuki Jimny, qui figure depuis longtemps au catalogue du constructeur japonais, est un petit 4×4 éprouvé. Ce modèle bénéficie de l'expérience de la marque en matière de véhicules quatre roues motrices. Lors de notre essai, qui s'est déroulé en novembre 2010, nous avons essayé une motorisation Diesel DDiS de 86 ch. Elle est provisoirement indisponible. Restent les versions à essence de 85 ch, moins coupleuses (110 Nm contre 200 Nm pour le DDiS).  Plaisant à conduire, le Jimny affiche de véritables qualités de véhicule tout-terrain. Seul gros grief : son petit coffre limitera ses applications utilitaires.

Sébastien Chopin, Henri Etignard, Corinne Le Gall et Nicolas Levillain