Mesurer l’état de nutrition azotée des cultures
/
  • Sur la première page de l’application, l’agriculteur rentre son adresse e-mail pour s’identifier et recevoir les conseils.

  • Sur l’écran suivant, plusieurs fonctionnalités sont proposées, notamment le choix de la culture pour laquelle on souhaite mesurer la biomasse.

  • Il est possible de choisir entre le colza (sauf les colzas avec plantes compagnes), et depuis la fin de 2015, le blé et l’orge d’hiver.

  • Pour chaque culture, un menu propose de procéder à une nouvelle analyse ou de revenir aux résultats précédents.

  • Choisissez ensuite un facteur de zoom de 100 à 300 % pour obtenir une image correspondant à une surface au sol de 50 x 50 à 70 x 70 cm.

  • Si le choix s’es porté sur le colza, définissez s’il s’agit d’une mesure en entrée ou en sortie d’hiver. Pour le blé et l’orge d’hiver, les mesures sont à réaliser en sortie d’hiver durant le stade du tallage et l’utilisateur arrive directement sur l’écran de prise de photo.

  • L’utilisateur définit ensuite la hauteur de végétation du colza, possibilité offerte cette année avec la nouvelle version de Yara ImageIT. Ce qui permet de prendre en compte désormais les colzas les plus développés.

  • Dans le cas d’une analyse en sortie d’hiver pour le colza, la quantité d’azote absorbé durant l’hiver doit être prise en compte si elle a été mesurée. Elle peut varier entre 20 et 200 kg N/ha.

  • C’est le moment ensuite d’indiquer le pourcentage de feuilles de colza sénescentes observées à la sortie de l’hiver. Un couvert dépassant 60 % de feuilles mortes ne doit pas être mesuré.

  • L’utilisateur peut maintenant prendre les photos à différents endroits de la parcelle (4 au minimum) et les envoyer pour analyse. Seuls la culture et le sol doivent apparaître sur l’image (attention aux chaussures, aux mains, à son ombre). Évitez la rosée et le gel et la surexposition. Il est possible de sauvegarder les photos si la couverture réseau est momentanément défaillante et de les renvoyer plus tard.

  • Un rapport d’analyses au format PDF est édité et envoyé sur le smartphone ou par courriel. Les différentes mesures peuvent être retrouvées et localisées par GPS sur une carte. Yara en profite pour faire des recommandations sur ses produits.

Développée par Yara en partenariat avec Terres Inovia, cette application évalue la biomasse fraîche et la quantité d’azote absorbé par les plantes en entrée et en sortie d’hiver, grâce au traitement informatique de photos numériques. Elle est gratuite au-delà des cinq premières analyses.

Isabelle Escoffier