La caméra placée à l’avant du robot repère les adventices et le rang de culture. Ses deux bras se chargent ensuite de pulvériser les mauvaises herbes avec une microdose de produit. Les panneaux solaires installés au sommet assurent son autonomie. Ce robot est capable de traiter les adventices qui se trouvent sur le rang et sur l’interrang. Pour le moment, il est conçu pour travailler sur betterave, colza et prairie pour la destruction des rumex.

C. Le Gall