Sylvain Ducroquet, président de la CNDSF (Coordination nationale pour la défense des semences fermières), revendique le droit d'échanges des semences de ferme entre agriculteurs, en réponse à la sécheresse.

« Cette année, cela éviterait que l'agriculteur soit pénalisé deux fois : par une moisson déficitaire, et par un coût de semences exorbitant pour préparer la campagne suivante », a-t-il estimé le 7 juin 2011, lors de l'assemblée générale de la CNDSF.

Les royalties des obtenteurs n'en pâtiront pas, a-t-il fait valoir.

S. Ducroquet réclame également la « représentativité pour la semence de ferme au sein de l'interprofession des semences » (Gnis). Cette année, « nous refuserons tout contrôle de la DGCCRF dès lors que leurs agents seront accompagnés par ceux du Gnis », a-t-il prévenu.

Isabelle Escoffier et Marine Gramat

Lire également :

Semences de ferme/Sécheresse : la CNDSF revendique le droit d'échanges entre agriculteurs