La Fieragricola fête ses 120 ans (partie 2)
/
  • Constructeur numéro 1 en Italie, New Holland dispose d’un stand occupant entièrement le hall 1 du Veronafiere, le parc des expositions de Vérone. Quasi toute la gamme était présentée.

  • Parmi les équipementiers locaux, Maschio Gaspardo fait figure de leader. La marque Gaspardo présentait, entre autres, le doseur Chrono adapté au semis monograine à grande vitesse. L’unité intègre un disque doseur dans un boîtier en aluminium. Son entraînement est entièrement électrique. Lorsqu’elle est éjectée du disque, la graine est transportée par un flux d’air. Elle passe devant une cellule photoélectrique placée juste sous la chambre. Cette cellule est chargée de contrôler la densité de semis.

  • Du côté du stand Landini McCormick, les nouveautés mises en avant sont celles de la série Rex 4, GB, V et GT plat.

  • L’irrigation est aussi présente et les principaux constructeurs ont fait le déplacement. Plus original, Euromacchine montrait sur son stand un mât repliable monté sur remorque et équipé d’un système de ventilation.

  • Les espaces d’exposition sont aussi à l’extérieur. Cette année, il aura fallu affronter les éléments pour faire le tour des stands proposant des matériels agricoles et forestiers, des structures de bâtiment légères ou encore des outils de travail du sol.

  • Pezzolato ou encore ici Wood-Mizer faisaient la démonstration de l’efficacité de leurs machines, ici une scie LT15. Elle coupe des billes jusqu’à 70 cm de diamètre et 5,4 m de longueur en standard.

  • Un grand espace de présentation rythme également les journées. Les constructeurs sont invités à décrire tracteurs et outils sur un thème choisi. Agriculture de conservation, de précision, 4.0 ou encore vigne et vergers étaient au rendez-vous.

  • De gradins et de présentations, il est encore question à l’intérieur du hall 10. Sur le grand ring avait lieu le 17e concours européen holstein junior.

  • La veille avait lieu le « premier concours européen de limousines ».

  • La méthanisation était aussi bien présente dans les halls avec plusieurs exposants internationaux et italiens. L’un d’eux, BST, a reçu une récompense pour son système de climatisation des bâtiments utilisant la chaleur produite par cogénération.

  • Innovation toujours, l’électrification investit de nombreux types de machines, comme ici une plateforme élévatrice de la marque Billo.

  • Le constructeur SIP montrait lui sur son stand l’andaineur à tapis à suspension hydropneumatique Air 300 F. Disposant d’un pick-up flexible, l’outil n’est pour l’heure pas distribué en France.

  • Du côté des « petits » tracteurs, Antonio Carraro a fait le show, notamment grâce au Mach 4 R. Peint en noir, cet articulé réversible possède une traction intégrale. Il est équipé d’un moteur à 4 cylindres de 3,7 l Tier 3B de 98 ch au maximum. Une boîte synchronisée propose 16 vitesses avant et 16 arrière. Il dispose d’une option pour rouler à 40 km/h au maximum.

  • D’autres performances sur chenilles, d’un autre temps, avec ces deux Fiat 605 C et 455 C.

  • Après les tracteurs sans cabine, les équipements de protection individuelle. Plutôt rares dans les salons, masques, lunettes et autres EPI étaient présentés sur le grand stand de Spring, une entreprise spécialisée dans ces matériels.

  • Après les EPI, la santé passe aussi par un peu d’activité, et il n’y a pas d’âge exigé ! Présenter les taureaux sur le petit ring demande de s’exercer très tôt, l’avenir est en voie d’être assuré.

  • Fin du salon. Désormais bisannuel, le prochain aura lieu en 2020.

Vincent Gobert